CONTACT

Carmel de Pontoise

 

55 rue Pierre Butin

95300 Pontoise

Téléphone : 01 30 32 35 21

BIENHEUREUSE MARIE DE L'INCARNATION
Madame Acarie

Barbe AVRILLOT, épouse de Pierre ACARIE, née à Paris le premier février 1566 est décédée à Pontoise, le 18 avril 1618. Une femme dans le monde, mariée, 6 enfants, qui a su affronter héroïquement de grandes épreuves, elle est «principale introductrice du Carmel en France». Veuve, elle est elle-même appelée par Dieu à devenir soeur converse : Soeur Marie de l'Incarnation, béatifiée en 1791. Chez cette femme d'un très grand bon sens, l'amour de Dieu se traduit dans l'accomplissement achevé du devoir d'état. Joignant à des dons naturels nombreux, une vie intérieure intense, elle sut accomplir simultanément ses devoirs envers Dieu et le prochain. Madame Acarie est un modèle pour nous, hommes et femmes d'aujourd'hui, quel que soit notre état de vie. Madame Acarie est particulièrement priée pour les futures naissances, et pour l'accueil et la protection de la vie en toutes circonstances.

Introduction du Carmel réformé en France

Enfant désirée et heureuse malgré un contexte de guerres civiles, adolescente contrariée dans sa vocation et maltraitée par sa mère, Mariée à seize ans, jeune femme heureuse, mère de six enfants, Femme riche qui se démultiplie au service de toutes les souffrances, qui subit avec les siens les épreuves du Siège de Paris, qui voit son mari banni de Paris puis kidnappé et libéré contre rançon, Femme seule avec six enfants et son vieux père, qui assiste à la ruine financière de sa maison, obligée de placer ses enfants chez des amis ou parents, et qui se bat pour que justice soit rendue à son mari, qui fait trois chutes la rendant infirme pour le reste de ses jours, qui se rétablit dans ses biens et regroupe sa famille. Choisie et appelée par sainte Thérèse d’Avila pour introduire le carmel réformé en France, elle mène à bien cette œuvre, aidée de collaborateurs éminents. Conseillère spirituelle de laïcs et de religieux, promotrice et soutien de réformes et de fondations de couvents, veuve, elle s'efface, devenant soeur « laie » dans l'Ordre qu'elle a introduit en France.

Cellule de la Bienheureuse Marie de l'Incarnation

Voici la chambre de l'infirmerie d'où la Bienheureuse Marie de l'Incarnation a rejoint notre Seigneur, le 18 avril 1618.

Depuis, cette chambre a été transformée en oratoire contenant son lit et quelques reliques.

Photographies : Marlène Goulard

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now